Nos orientations

Parler de problèmes crée des problèmes.
Parler de solutions crée des solutions. »

Steve De Shazer

Toutes nos activités tournent autour de la relation d’aide.

Nous croyons que toute relation d’aide doit être une relation de coopération et viser l’émancipation, l’autonomie et le développement du pouvoir d’agir des acteurs auprès desquels nous intervenons.

Nous sommes convaincus que les orientations que nous avons choisies sont les mieux à même de répondre à cette intention. L’Approche Systémique par son caractère écologique, respectueux des individus et de leurs systèmes d’appartenance. L’Approche Centrée Solution par la place d’expert qu’elle cherche à offrir à la personne accompagnée. Les Approches Communautaires parce qu’elles favorisent la création et le renforcement du lien comme ressource première du vivre ensemble. Ces approches favorisent toutes trois le développement du pouvoir d’agir.

Approche Centrée sur la Solution dans la relation d’aide

Approche centrée sur la solution

Quand nous sommes rendus à l’évidence que nous ne pouvons plus rien faire, que nous ne savons plus que faire, que nous sommes au delà de notre compétence, que nous devons laisser faire la solution, il arrive bien souvent que ce soit le patient qui nous tire d’affaire, c’est à dire que ce soit lui, sans faire trop attention, qui nous livre le secret du chemin possible.
François Roustang 

L’Approche Centrée Solution est un mode d’intervention qui a créé une différence majeure au sein des thérapies brèves et de la relation d’aide, en abandonnant l’analyse des problèmes au profit de la recherche de solutions. Les premiers articles paraissent dans les années 1980 aux USA. Les pionniers de cette approche sont Steve De Shazer et Insoo Kim Berg et leur équipe du Brief Family Therapy Center à Milwaukee.

L’Approche Centrée Solution — ACS — se caractérise par l’idée que l’émergence des solutions n’est pas liée à l’analyse des problèmes, ni par conséquent à l’expertise de l’intervenant en matière de problème. Seule la personne accompagnée peut être créatrice de ses solutions.

L’intervenant, dans une posture de non savoir, est celui qui pose les questions, la personne accompagnée est celle qui sait, experte de sa propre vie. L’intervenant doit être convaincu que toute personne et tout environnement recèlent des ressources qui augmentent la motivation au changement et le pouvoir d’agir.

L’écoute curieuse, l’activation des ressources, l’orientation vers le futur, et les évaluations partagées constituent les appuis techniques principaux de cette approche dans laquelle le penser solution remplace le penser problème.

L’approche centrée solution utilise ainsi un jeu de langage qui ouvre les champs du possible en invitant la personne accompagnée à voir un futur meilleur et à enclencher un mouvement qui fait découvrir que le changement est possible.

L’approche systémique : la structure qui relie

Approche systémique

Le sens de ta communication est la réponse que tu obtiens.

Gregory Bateson

L’approche systémique est née des insuffisances de l’analyse réductionniste et mécanique pour rendre compte de la richesse et de la complexité des phénomènes du vivant.

Elle s’est développée le long de deux grandes lignes :

  • Une ligne scientifique avec d’une part le développement de la théorie générale des systèmes.
  • Une ligne pratique, dans le champ thérapeutique entre autres.

L’approche systémique dans la relation d’aide met ainsi l’accent sur les contextes dans lesquels se déroulent les évènements, sur les  modes de communication, les processus de changement. L’attention portée aux risques d’intervention non écologique, substitutive et donc susceptible de créer de la chronicité, est au cœur de cette approche.

Sans le contexte les mots et les actions n’ont aucun sens

Gregory Bateson

L’approche systémique a proposé une vision nouvelle des processus de changement en les liant à la notion de complexité et d’auto organisation et en les déliant de la notion de déterminisme. La tâche délicate des intervenant-e-s de la relation d’aide consiste alors à activer ces processus de changement plutôt qu’à les programmer. 

L’approche systémique va donc de pair avec une vision émancipatrice de la relation d’aide dans laquelle les personnes accompagnées deviennent les experts de leur développement. Dans ce cadre, les intervenant-e-s se préoccupent essentiellement de permettre à ces personnes de trouver ou retrouver du pouvoir d’agir sur leur propre vie, ainsi qu’à sortir de l’aliénation fréquente des individus dans les systèmes collectifs.

L’intervention systémique se marie donc naturellement avec l’approche centrée solution parce qu’elle partage avec cette dernière la vision écologique et émancipatrice de la relation d’aide.

Approche systémique solutionniste

Approche Systémique Solutionniste

Empruntez un chemin que vous ne connaissez pas, pour aboutir en un lieu que vous ignorez, pour y faire quelque chose dont vous êtes incapable .
François Roustang 

Les formations aux Techniques d’entretien dans la relation d’aide que nous proposons associent Approche Systémique et Approche Centrée Solution. L’approche systémique, dans sa forme la plus pure, et l’approche solutionniste se retrouvent naturellement parmi les pratiques et les idéologies respectueuses de l’écologie : elles y puisent leur sens et leur valeur. Elles partagent en effet, toutes les deux, la préoccupation d’éviter les interventions intrusives et substitutives, créatrices de chronicité et de déséquilibre. Elles leur préfèrent des interventions permettant l’activation des ressources propres à chaque éco-système, et la promotion du pouvoir d’agir des personnes accompagnées. 

Dans le travail auprès des familles ou des groupes humains en particulier, l’approche systémique solutionniste met l’accent sur les systèmes relationnels et  l’orientation vers le changement. La volonté de ne pas déséquilibrer les systèmes par des propositions d’aide de type substitutif exige alors de garder une posture d’alliance avec tout le système pour rester dans la cohérence d’une posture écologique.

L’apprentissage du regard systémique, de la focalisation sur les interactions, et d’une posture écologique est essentiel pour maintenir une posture de non-savoir centrale en ACS et éviter les coalitions qui font obstacle à tout travail systémique. Le regard systémique constitue une condition nécessaire pour utiliser l’approche centrée solution, en particulier auprès de groupes, de collectifs et de familles. Et l’on pourrait même dire que l’Approche Centrée Solution est un choix particulièrement pertinent si l’on veut rester systémique et que l’approche systémique nous rappelle l’appartenance de tout individu à son contexte.

Intelligence collective et intervention communautaire

Approche Collective Communautaire

Alice au chat de Chester : Voudriez vous me dire, s‘il sous plaît, par où je dois m’en aller ?
– Cela dépend beaucoup de l’endroit où tu veux aller
– Peu importe l’endroit…
En ce cas peu importe la route que tu prendras.
… pourvu que j’arrive quelque part, ajouta Alice en guise d’explication.
– 
Oh tu ne manqueras pas d’arriver quelque part si tu marches assez longtemps. »

Lewis Carroll

Dans ses formations et ses interventions, COPEM cherche à promouvoir les dimensions collectives et communautaires pour développer l’entraide, ainsi que l’autonomie et la capacité des acteurs à négocier entre eux.

Les participants apprennent à intervenir auprès de systèmes complexes tels que les groupes, les familles et les institutions. La perspective systémique solutionniste permet de mieux comprendre leur fonctionnement et de les aider à repérer les ressources pour évoluer. Les personnes en formation apprennent aussi à organiser et animer des dispositifs de communication qui favorisent l’intelligence collective. Il ne s’agit pas d’apprendre à appliquer mécaniquement des techniques, mais surtout d’incarner, dans l’intervention, les principes et la philosophie prônés par COPEM.

Parmi ces dispositifs de communication, les espaces d’écoute de parole et de lien occupent une place centrale. Il se fondent sur la Thérapie Communautaire Intégrative (TCI) créée au Brésil il y a plus de 30 ans par l’ethnopsychiatre Adalberto Barreto et qui se développe depuis près de 20 ans en France et en Suisse romande. Ces espaces de parole ouverts permettent à chacun de s’enrichir de l’expérience de vie des autres pour surmonter ses propres difficultés du quotidien. Une méthodologie structurée permet à ceux qui le souhaitent de s’exprimer sans être jugés ni interrompus. Indépendamment du bagage et du statut socio-économique des différent-e-s participant-e-s, cette méthode permet un dialogue profond et respectueux, développe la compréhension mutuelle et la création de liens.

ARTICLES RÉCENTS

Menu
error: Le contenu est protégé !!